article de presse regionale 2010

Aller en bas

article de presse regionale 2010 Empty article de presse regionale 2010

Message  Invité le Ven 17 Juil - 19:12

La défaite en chantant. Les 5504 voix emportées dimanche soir par la liste menée par Steeve Briois semblent donner un inextinguible espoir à l'actuelle numéro deux du Front national, qui pourtant vient d'échouer pour la quatrième fois (deux législatives et deux municipales) à remporter une victoire dans le bassin minier. Quelques heures après la courte défaite de son parti, Marine Le Pen estimait « qu'il y a un nouveau potentiel électoral pour le FN constitué par des couches populaires issues de la gauche qui se sentent totalement trahies, et à juste titre, par le PS et le PC, et qui aujourd'hui se tournent vers le seul parti social et populaire qui est susceptible de les défendre ». Méthode Coué ou satisfaction légitime ? Il est vrai qu'objectivement, le reflux national du FN s'est jusque-là fait sentir y compris dans la région : à la présidentielle de 2007 (14,7 %, contre 21 % au second tour de 2002), aux législatives qui ont suivi, puis aux municipales et enfin aux européennes, où Marine Le Pen n'a pu faire mieux que 10,9 % des voix, quand Carl Lang faisait trois points de plus 5 ans plus tôt.
Au fond, il n'y a guère que dans l'ex-bassin minier que le FN peut trouver des motifs de satisfaction. C'est là que la benjamine des filles Le Pen a établi sa base arrière et réussi son implantation. Les récentes européennes l'ont montré, (Oignies, 20%; Montigny-en-Gohelle, 21,5%; Méricourt, 18%), c'est ici que Marine Le Pen « fait des scores ». Sur son nom. Et sur le désarroi d'une population qui subit de plein fouet la crise et, dans le cas d'Hénin, l'incurie du parti socialiste. Pas de doute, Marine Le Pen parvient à faire sur une zone géographique réduite ce que son père n'arrive plus à faire en France: surnager au-dessus d'une ligne de flottaison qui baisse scrutin après scrutin.
Régionales : le FN éclaté ?
Reste à savoir si ce score peut permettre à la numéro 2 du FN de nourrir de raisonnables ambitions. On pense déjà aux régionales de l'an prochain. À l'heure actuelle, il apparaît peu évident que Marine Le Pen fasse mieux que Carl Lang en 2004 (19,73 % au second tour), à cause justement... de Carl Lang. Dans la région, en effet, le FN est complètement éclaté depuis que l'élu nordiste, opposant interne à Marine Le Pen, s'est mis en rupture de ban du FN. Avant d'être exclu de l'appareil, Lang a emporté avec lui 12 des 16 conseillers régionaux du groupe. Autrement dit le gros des troupes. Et même si l'électeur n'est pas le militant, il y a fort à parier que Marine Le Pen peine à trouver des relais, dans le Nord notamment.
Un important travail de terrain hors du périmètre héninois s'annonce donc pour Marine Le Pen. Il en va de sa crédibilité au sein du FN. Un mauvais score aux régionales, et les longs couteaux seraient de sortie chez ses opposants internes dans l'optique du congrès de fin 2010 qui doit décider de la succession de Jean-Marie Le Pen. Et du visage du FN à la présidentielle de 2012.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum