500 signatures : coup de bluff ou vraies difficultés pour Marine Le Pen ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

500 signatures : coup de bluff ou vraies difficultés pour Marine Le Pen ?

Message  tom le Mar 14 Fév - 14:33


Marine Le Pen dit avoir "380 promesses de signatures" et craint de ne pas réussir à obtenir les 500 nécessaires. La candidate FN pourrait-elle vraiment ne pas pouvoir se présenter à la présidentielle?

Atlantico : Marine Le Pen affirme qu'elle rencontre des difficultés pour rassembler ses 500 signatures afin de se présenter à l'élection présidentielle ? Selon vous, c'est du bluff ?

Lorrain de Saint Affrique : Non, pas du tout ! Pour le moment, elle éprouve de réelles difficultés. Pourtant même Carl Lang, a obtenu ses signatures. Le problème, c'est justement que c'est Carl Lang qui s'occupait de recueillir les signatures auparavant pour le FN. Le parti les a eues lors de toutes les élections présidentielles. Compte tenu des modes de scrutin de l’époque, après les élections de 1992, il y avait 350 élus du Front National en capacité de signer. En 2002, sans Carl Lang, Jean-Marie Le Pen ne les aurait pas eues, alors que le candidat du FN a été ensuite présent au deuxième tour de l’élection présidentielle.

C’était encore une époque où, malgré la crise avec Bruno Mégret, il y avait des militants au Front national qui dataient de l’ancienne période, c’est-à-dire de vrais militants. Il y a environ 18 mois, le FN disposaient de 9 000 personnes à jour de cotisations. Aujourd’hui, il y en a probablement à peu près 45 000 . C'est un peu le résultat de l'effet "vue à la télévision". Mais on a affaire à des gens totalement neufs en politique, pas du tout expérimentés, pas implantées localement, ne connaissant pas leur maire... C’est très compliqué.

Si ce n’est pas du bluff, comment se déroulent les négociations pour un candidat FN en quête de signatures ?

Quand on voit les images de Jean-Marie Le Pen, en 2002 démarchant les maires au téléphone, ce n’'était pas pour la télévision. C’est parce qu’il n’avait effectivement pas les parrainages requis. Carl Lang, vous raconterait que les signatures pour 2002, ça a été de haute lutte.

Marine Le Pen a cru que ce serait facile. Le prix Nobel n’est pas un héritage. Vous verrez qu’elle finira à 10% si elle est candidate. Vue la façon dont le Président entre en campagne, sur les sujets et thématiques qu’il a choisis, l'espace de la candidate FN se réduit.

Mais on ne va pas créer un mythe qui n’existe pas. Imaginez qu’on ait éliminé Loana de manière injuste dans Loft Story, ça aurait fait un scandale, et les gens auraient "mis le feu" au siège de TF1. Là c’est exactement la même chose. Marine Le Pen aura ses signatures. Attendons la décision du Conseil constitutionnel sur l’anonymat des parrainages.

http://www.atlantico.fr/decryptage/marine-pen-signatures-elections-presidentielles-ump-ps-loana-lorrain-saint-affrique-286175.html?page=0,0
avatar
tom

Messages : 560
Date d'inscription : 13/03/2010
Age : 30
Localisation : Limousin

Voir le profil de l'utilisateur http://pdflimousin.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: 500 signatures : coup de bluff ou vraies difficultés pour Marine Le Pen ?

Message  clovis 92 le Mer 15 Fév - 6:35

Elle nous gonfle comme dab
Les signatures elle les a, donné gentiment par le PS, histoire de faire baisser le nain de jardin
Mais jouer les pleurniches ça lui fait de la pub gratuite
avatar
clovis 92

Messages : 2426
Date d'inscription : 02/07/2009
Age : 69
Localisation : Nanterre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 500 signatures : coup de bluff ou vraies difficultés pour Marine Le Pen ?

Message  valdedefpat le Mer 15 Fév - 9:52

Lisez ça, c'est amusant

Lu dans l'Express du 14 février

via (http://la-flamme.fr/)

« Le gros problème du FN de Marine Le Pen, c’est qu’il n’y a jamais eu d’implantation locale »

Retour dans les Ardennes, Hervé Lahotte est toujours maire de Senuc (150 habitants) mais ne donnera pas à la fille Le Pen la signature qu’il avait accordée au père il y a cinq ans, pour des raisons de désaccords politiques.

« Elle a totalement oublié les idées identitaires sur l’immigration. Je parraine Carl Lang (ndlr: un dissident du Front national qui a fondé le Parti pour la France) », déclare-t-il avantd’analyser la situation du Front national avec la lucidité d’un repenti. « Le gros problème du FN de Marine Le Pen, c’est qu’il n’y a jamais eu d’implantation locale », témoigne Hervé Lahotte. « Si elle en avait une, elle n’aurait pas de problème (pour obtenir 500 signatures). Elle s’appuie beaucoup plus sur les médias ».
avatar
valdedefpat

Messages : 75
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 47
Localisation : Loiret

Voir le profil de l'utilisateur http://lenouveaudefpat.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 500 signatures : coup de bluff ou vraies difficultés pour Marine Le Pen ?

Message  clovis 92 le Mer 15 Fév - 11:56

Les aura-t-elle, ne les aura-t-elle pas, ces fameux — ou fichus – parrainages pour se présenter à la prochaine élection présidentielle, cette « Reine des batailles » à laquelle son père, cinq fois de suite, avait réussi à participer… mais de justesse, d’après ses dires ?Si nous étions anglais – les Dieux nous en préservent ! — il est certain que la question ferait le plus grand profit des bookmakers… En France, on se contente d’affirmer « qu’elle bluffe » comme son père avant elle qui « faisait le coup à chaque fois pour faire monter la pression et qu’on parle de lui »… ou bien, à l’unisson de la quasi-totalité de la classe politique, on répond « qu’un courant d’opinion, quel qu’il soit, doit être en mesure d’être présent dans une démocratie » car il ne serait pas normal, n’est-ce pas, que madame Le Pen ne puisse défendre les convictions d’un électorat estimé par la quasi-totalité des instituts de sondage aux environs de + ou - 20 %, soit 1 électeur français sur 5. Au concert des hypocrites, ces grands donneurs de leçons citoyennes battent magnifiquement la mesure. À l’exception de Jean-Luc Mélenchon auquel on reconnaîtra la franchise d’avoir ponctué sa déclaration, identiques aux autres sur le fond, d’un « Je m’en fiche », certes peu élégant, mais plus franc, ajoutant « « Si elle n’est pas candidate, je m’en frotte les mains. Si elle l’est, je m’en frotte les mains aussi. »


Il est clair toutefois que si Marine le Pen ne bluffe pas et qu’elle ne parvienne pas à obtenir les 500 signatures d’élus politiques nécessaires en mars prochain, son absence dans la compétition fera le « buzz » au moins durant quarante-huit heures et que tous ses concurrents entonneront la même complainte chagrinée le temps d’un passage à l’antenne… puis un événement en chassant un autre, on ne parlera plus de l’absence de Marine Le Pen que pour mémoire.

Ce qu’elle et son parti seront en mesure de faire ou de ne pas faire pour se venger ou simplement continuer à exister en attendant les élections législatives suivantes n’intéresseront que très modérément les médias et, soyons juste, la France profonde itou.

Il y a toutefois une hypothèse qui n’a pas été soulevée par les fins observateurs de la vie politique française… L’absence de Marine Le Pen n’est envisagée qu’en fonction de « qui récupérera ses électeurs, sur qui se répartiront-ils de façon significative ? » : Hollande, Sarkozy, Bayrou ou Mélenchon ? Sans doute guère sur Eva Joly ou encore moins sur un candidat de la gauche extrême… Et peu également sur un Nicolas Dupont-Aignan s’il est présent, car trop inconnu…

En revanche, si le diable UMPS tenait à « plomber » durablement l’avenir politique de Marine le Pen et du Front national, il est certain qu’il favoriserait la présence à cette élection de Carl Lang, ancien secrétaire général du mouvement à la flamme tricolore, figure historique de celui-ci et candidat au crû 2012 de la « Reine des bataille », même si sa présence n’est guère évoquée et encore moins connue.

Carl Lang dont le Parti de la France qu’il préside a conclu alliance avec le Mouvement national républicain et la Nouvelle Droite populaire et qui est soutenu par la quasi-totalité des anciens cadres frontistes en délicatesse mariniste… Il ne peut certes espérer, au seul vu du nombre de divisions de ce rassemblement « de la droite de la droite » qu’un score à deux chiffres… après la virgule du 0, mais Marine Le Pen absente et lui présent, le fond électoral du Front national, fidèle depuis plus de trois décennies maintenant à la droite nationale, trouverait ainsi un candidat naturel pour leur suffrage le jour du premier tour de l’élection. Faute d’avoir ce que l’on souhaite, il faut se contenter de ce que l’on a, penseront-ils… D’autant que beaucoup n’y verront guère de différence, n’en déplaisent aux intéressés !

Soit une perspective pour Carl Lang d’atteindre les 5 %, d’être remboursé de ses frais électoraux, de palier à son manque de notoriété nationale et d’attirer un nombre d’adhérent significatif, selon l’adage que le succès va au succès, tout autant que l’argent va à l’argent, ce qui est souvent le cas… et en politique plus qu’ailleurs car ses alliés et lui participeront ensuite aux élections législatives suivantes forts d’une toute nouvelle autant qu’inespéré notoriété qui leur permettront sans doute de présenter des candidats dans la plupart des circonscriptions… Ses candidats obtenant au moins 1 % des suffrages, ce rassemblement de « la droite de la droite » touchera 1,63 euro par voix obtenue, chaque année pendant cinq ans (montant de 2007, s’il n’est pas augmenté en 2012).

Cela ne signifierait évidemment pas la disparition du Front national et de sa Présidente qui en ont vu d’autres, mais ils devront à l’avenir supporter une réelle concurrence, soit une épine dans le pied comme le FN en a toujours été une pour la droite parlementaire… ou comme Olivier Besancenot et son NPA aurait pu en être une pour le Parti socialiste si Jean-Luc Mélenchon n’y avait mis bon ordre…

Le meilleur moyen de combattre le Front national ? La concurrence ! Et la loi inique sur les parrainages en offre une occasion rêvée… Oseront-ils ?

© Philippe Randa
avatar
clovis 92

Messages : 2426
Date d'inscription : 02/07/2009
Age : 69
Localisation : Nanterre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marine Le Pen sponsorisée par le Parti socialiste

Message  clovis 92 le Jeu 16 Fév - 7:24

Et si avait été faire le ménage chez , le bossu de notre dame en l’absence d’Anne-Élise Schwartz, ceci expliquerait cela
Marine Le Pen sponsorisée par le Parti socialiste ?
Un article du Canard enchaîné révèle que le parti socialiste aurait donné des consignes à différents maires de France pour qu'ils apportent leurs parrainages à la candidate du Front National, Marine Le Pen, afin de contrer Nicolas Sarkozy.


Selon le Canard, si aucune consigne officielle n'a été donnée par le parti de Martine Aubry, il aurait été demandé, en off, à certains maires non encartés, mais sympathisants socialistes, d'accorder leurs signatures à Marine Le Pen pour que cette dernière prenne un maximum de voix à Nicolas Sarkozy. Le mariage de la carpe et du lapin ?

Au final, le "coup tordu" dont parle les journalistes de l'hebdomadaire satirique ne serait qu'une demi surprise de la part d'un parti sans scrupule. On se souvient que c'est François Mitterrand, déjà, qui avait lancé Jean-Marie Le Pen, pour fragiliser la droite.

Pour autant, un certain malaise se dégage du camp FN : personne ne veut devoir son succès au parti de DSK, Guerini, Huchon et Aubry.

Bien que les procédés politiciens cyniques nauséabond soient habituels au sein du parti socialiste français, ce dernier a tellement fait de la diabolisation du FN son fond de commerce lors des dernières années, que l'on ne peut qu'être dégouté par un tel machiavélisme.



avatar
clovis 92

Messages : 2426
Date d'inscription : 02/07/2009
Age : 69
Localisation : Nanterre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 500 signatures : coup de bluff ou vraies difficultés pour Marine Le Pen ?

Message  francinou le Jeu 16 Fév - 11:18

Quand on disait que le FN faisait le jeu de Hollande.
Le rêve de tout homme politique, ce retrouver au deuxième tour contre le FN. Victoire assurée.
avatar
francinou

Messages : 551
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 57
Localisation : Toulon

Voir le profil de l'utilisateur http://lespatriotesvaroisaveccarllang.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 500 signatures : coup de bluff ou vraies difficultés pour Marine Le Pen ?

Message  valdedefpat le Jeu 16 Fév - 17:43

Article interressant du Point sous le titre: Quand Marine Le Pen repêche les élus exclus du FN

Dans sa quête de parrainages, des élus exclus du parti pour révisionnisme sont approchés par les équipes frontistes.
À la traîne pour ses parrainages, Marine Le Pen sollicite même les élus qu'elle avait exclus du parti ces derniers mois. Si les virés du FN présentent des profils divers, ils ont pour principal point commun d'avoir soutenu Bruno Gollnisch contre la "fille à papa". Ainsi maître Olivier Wyssa, avocat, conseiller régional Rhône-Alpes et exclu pour déviationnisme, a-t-il été sollicité pour apporter sa signature à Marine Le Pen : "Ils osent tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît", tacle un gollnischien qui fait de la résistance face aux "Marine's boys".

"J'ai bien été contacté par son équipe, sourit Olivier Wyssa. Contre mon maintien au sein du groupe FN à l'assemblée régionale, je devais lui accorder mon paraphe. C'est un deal que je n'ai évidemment pas accepté." Olivier Wyssa a choisi Carl Lang, qui pourrait, dit-il, créer la surprise.

Alexandre Gabriac a également été sollicité. Le plus jeune conseiller régional de France, comme il aime à se présenter, avait été exclu du FN après son élection quand la presse avait diffusé une photo de lui en plein salut nazi. Gabriac a, depuis, fait son coming-out ultranationaliste en créant "Les jeunesses nationalistes" à Lyon, un mouvement admiratif du maréchal Pétain. Malgré cela, il a, lui aussi, fait l'objet d'appels téléphoniques de la part de l'équipe de Marine Le Pen. "On lui a proposé de réintégrer le FN contre son parrainage", affirme un de ses proches. Contacté sur son portable par Le Point.fr, Alexandre Gabriac n'a pas répondu à nos appels.

L'un des responsables de la collecte des signatures ne nie pas avoir sollicité les exclus, mais "c'était en décembre... avant leur exclusion définitive". Alexandre Gabriac a été exclu en avril 2011.

http://actualite.portail.free.fr/france/16-02-2012/quand-marine-le-pen-repeche-les-elus-exclus-du-fn/
avatar
valdedefpat

Messages : 75
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 47
Localisation : Loiret

Voir le profil de l'utilisateur http://lenouveaudefpat.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 500 signatures : coup de bluff ou vraies difficultés pour Marine Le Pen ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum