Roger Holeindre, Président du Cercle National des Combattants

Aller en bas

Roger Holeindre, Président du Cercle National des Combattants

Message  clovis 92 le Mer 28 Déc - 9:11


Le Premier ministre turc, M. Erdogan, accuse la France d’avoir massacré 15 % de la population algérienne à partir de 1945 et d’avoir ainsi commis un génocide. Accusation grotesque et sans fondement sérieux certes, mais gravissime et inacceptable à double titre :
– parce qu’elle émane du chef du gouvernement d’un pays réputé « ami », qui de surcroît, est candidat à l’admission au sein de l’Union-Européenne ;
– parce qu’elle est surtout destinée à masquer ce génocide, lui bien réel, accompli par la Turquie sur sa propre population d’origine arménienne durant la Grande Guerre.


Le Cercle National des Combattants condamne fermement les propos du Premier turc et assure de tout son soutien et sa sympathie la communauté arménienne, ainsi que les différentes communautés, chrétiennes, juives et musulmanes, repliées d’Afrique française du Nord, celles qui avaient fait des trois anciens beylicats, possessions ottomanes de cette région, les départements français d’Algérie.
Cependant, le Cercle National des Combattants condamne le fait que le gouvernement de la France et son Parlement aient encore une fois recours à une loi mémorielle. Ce qui est une pratique toujours d’essence liberticide car prescrivant une histoire et une vérité officielles sous peine de sanctions pénales à l’égard de ceux qui expriment un doute à ce sujet. Il rappelle qu’au Parlement, la procédure du vote solennel d’une motion serait plus judicieuse en la matière, car les lois sont, avant tout, destinées à régir et organiser notre vie en société.
Enfin, il rappelle que le gouvernement français, avant de prendre soin pour des raisons électoralistes évidentes des génocides perpétrés ailleurs, devrait balayer d’abord devant sa porte et enfin admettre officiellement la réalité du populicide vendéen sous le régime de la Terreur, occulté depuis deux siècles et ancêtre indiscutable de tous les génocides dits « modernes ». Sinon, devrions-nous soupçonner l’État français d’entériner au sein de ses propres institutions, comme l’université, un négationnisme similaire à celui qu’il reproche au gouvernement turc ?
Roger Holeindre,
Président du Cercle National des Combattants









avatar
clovis 92

Messages : 2426
Date d'inscription : 02/07/2009
Age : 70
Localisation : Nanterre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum