Parti de la France : Christian Baeckeroot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Parti de la France : Christian Baeckeroot

Message  clovis 92 le Jeu 3 Mar - 7:08


TOURCOING / CANTONALES
Parti de la France : Christian Baeckeroot entretient la flamme

Pour les cantonales des 20 et 27 mars, à Tourcoing et Neuville, le Parti de la France présente le même duo, Christian Baeckeroot et Simone Bonnave, qu'à l'occasion de la dernière élection partielle.

Pour justifier son engagement dans la bataille des cantonales (les dimanches 20 et 27 mars) au nord-est de Tourcoing, Christian Baeckeroot , 71 ans, met en avant « vingt ans de vie politique locale ». Il siège au conseil municipal de Tourcoing, mais travaille à Paris comme expert-comptable.
Malgré cet éloignement, le candidat du Parti de la France est entré en campagne il y a un mois en tractant. Comme il le faisait auparavant, lorsqu'il était encarté (entre 1972 et 2007) au Front national : un parti « mort », selon lui, « le 16 janvier 2011 à Tours ». Ce jour-là, celle qu'il appelle « Marine » remplaçait Jean-Marie Le Pen à la tête du « parti mariniste ».

« Je ne suis plus "FN", mais
un peu sur la même ligne »
Christian Baeckeroot entend « faire comprendre aux gens que l'étiquette a changé » : « La flamme est connue, je pars avec ce handicap. Je ne suis plus "FN", mais un peu sur la même ligne. » Celle incarnée par Alexandre Kis (lire nos éditions du mardi 22 et jeudi 24 février). « Je ne le connaissais pas avant qu'il ait une affaire rue Monge (une imprimerie, ndlr), Goris (Francis) un peu plus », évacue le candidat du Parti de la France, avant de se montrer plus offensif : « De toute façon, on ne parle plus de la France avec le Front national puisque c'est le tout-État. » Son objectif, avec sa suppléante Simone Bonnave : « On ne s'en donne pas. Je souhaite maintenir les idées sur lesquelles nous nous sommes battus pendant longtemps, faire mieux que la dernière fois. » C'est-à-dire deux cents voix, lors des cantonales partielles les 27 juin et 4 juillet derniers.
Pour le moment, priorité à « la reconstruction avec les anciens, sans conflits de personnes ». Le Parti de la France affiche à Tourcoing vingt-cinq encartés et une dizaine de militants. Il « refuse l'islam parce qu'il n'y a pas d'islam modéré.
Il est littéral, en position de force et donc incompatible avec la civilisation ».

« Action économique limitée »
Dans le canton de Tourcoing nord-est, selon Christian Baeckeroot, « il y a un très gros effort à faire pour l'accueil des handicapés ». Il dénonce la gestion des écoles privées et s'emporte au sujet de « l'action économique limitée » du fait que « LMCU a polarisé les investissements sur Lille ». La zone industrielle de Neuville-en-Ferrain en constitue « le meilleur exemple ». Et la table ronde de vendredi dernier ( lire notre édition de dimanche) « n'était que de la communication avant les élections. Il y a un problème constant d'emploi ». En résumé, « le plan de relance du versant nord-est a été oublié », écrit-il dans un tract.
Le candidat du Parti de la France « ne veut pas faire de carrière politique ». Il souhaite « témoigner », « transmettre », « se battre contre l'islamisme et la mondialisation », favoriser « le retour à une cellule familiale la plus stable possible ».
En toile de fond, il adresse un message aux électeurs : « Ne vous abstenez pas, n'ayez pas peur ! »




avatar
clovis 92

Messages : 2426
Date d'inscription : 02/07/2009
Age : 69
Localisation : Nanterre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La voixdu Nord

Message  clovis 92 le Jeu 3 Mar - 7:17

cheers La voixdu Nord en remets une petite couche cheers


Les élections cantonales approchant, tour d'horizon des différents candidats. Coup de projecteur aujourd'hui sur Christian Baeckeroot ...



, 72 ans, ancien du Front National et dorénavant au Parti de la France. Un parti situé « à la droite de la droite » et dirigé par Carl Lang. Un positionnement extrême, qu'on retrouve dans la nature des idées défendues. L'homme propose principalement de lutter contre « l'islamisme et le mondialisme ». Pour convaincre, des formules choc et polémiques. Florilège : « L'islam modéré n'existe pas, il est incompatible avec les valeurs de notre société », « Le métro tourquennois est un coupe-gorge », ou encore « Il faut rétablir une vision normale de la famille, trop souvent bafouée. » Et sinon, pour le canton ? « Nos priorités sont l'accueil des handicapés et la mise aux normes des écoles privées. » Autre vieux cheval de bataille, l'obtention d'un fonds spécial pour le versant Nord-est de la métropole, qu'il dit « délaissé par la communauté urbaine ». Dernière injustice selon lui, les politiques sociales, qui ne concerneraient « que les habitants des quartiers sensibles, à peine 20 % de la population. » Pour le scrutin des 20 et 27 mars, l'objectif « n'est pas chiffré. On verra bien. ». Un objectif raisonnable, pour un parti qui compte une grosse vingtaine d'encartés à Tourcoing, et seulement quelques militants. « Nous sommes en phase de reconstruction... » Officieusement, Christian Baeckeroot souhaite surtout faire mieux que Alexandre Kis, le candidat FN adoubé par Marine Le Pen. « Ma tête est connue à Tourcoing, pas la sienne. Le FN, c'est derrière moi, les citoyens sauront qui choisir. » Justement, un petit message aux électeurs ? « Allez voter, n'ayez pas peur ! » •
avatar
clovis 92

Messages : 2426
Date d'inscription : 02/07/2009
Age : 69
Localisation : Nanterre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum